Artistes 2020

 

“Ted & Co” – Duo Isablle Trüb, Niall Brown

…’Le violoncelliste Niall Brown et la pianiste Isabelle Trüb, qui ont fondé un duo en 1989, sont également mari et femme. Cela explique peut-être le pur bonheur que nous avons éprouvé lors de leur récente prestation, au cours de laquelle il nous a été donné de vivre un moment de partage aussi intensément vibrant qu’expressif. Leur collaboration de longue date les a menés à un niveau artistique rare, fruit d’un mélange idéal de précision et de souplesse et ils ont réalisé une prouesse musicale dont peu de chambristes se montrent capables. Non contents de déployer individuellement de superbes qualités instrumentales, ils ont constamment donné l’impression qu’ils respiraient à l’unisson, prenant plaisir à relever des détails subtils de phrasé et de tempo qui ont rendu le discours musical profondément vivant.’… (The Mercury, Australie, 2013)

Au cours de 30 ans de collaboration musicale, le Duo Trüb-Brown a donné des concerts dans de nombreux pays, à travers plusieurs continents, captivant les publics les plus divers. Ils comptent plusieurs enregistrements discographiques à leur actif et un grand nombre de leurs concerts ont été diffusés sur les ondes radiophoniques. Le Duo a entre autres enregistré les intégrales pour violoncelle et piano de Gabriel Fauré et Robert Schumann, les Sonates de Johannes Brahms et une collection de pièces de Paul Hindemith pour le label suisse, Doron.

Depuis 2006, le Duo Trüb-Brown réside au Luxembourg.

 


 

Ensemble Vocal Sotto Voce

L’ensemble vocal “Sotto Voce” a été créé en 2007 en Valais à l’occasion d’un concours de composition par Véronique Dubuis, compositrice, organiste, professeure au Conservatoire de Sion.

Il est actuellement dirigé par Dorothea Christ, professeure de chant, soliste et pianiste.

Les chanteuses et chanteurs ont tous suivi des études musicales, certains se produisent comme solistes pour d’autres choeurs, quelques-uns sont titulaires d’un diplôme de direction musicale.

Le répertoire, classique, traverse les époques dans les domaines religieux ou profane, selon les engagements ou les coups de coeur de la directrice !

L’ensemble a eu l’honneur d’être mandaté par le compositeur Oscar Lagger, ancien directeur du conservatoire de Sion, pour enregistrer un choix de ses oeuvres religieuses. Il a participé à la Schubertiade de la Radio Suisse Romande et au concours suisse des chorales à Fribourg. Il a chanté des messes à l’Abbaye de Saint-Maurice et un culte choral à Vandoeuvres (Ge). Il se produit régulièrement en Suisse romande et dans son Valais d’origine. Il a aussi pris part à une saison musicale de l’église de Chapaize en Bourgogne.

 


 

Jean-Luc Sperissen, flûte

C’est en Alsace, à l’âge de neuf ans, que Jean-Luc Sperissen débute la flûte traversière chez Lucile Salzmann, flûtiste à l’orchestre symphonique de Mulhouse. Ensemble, ils préparent le concours d’entrée au Conservatoire de Région de Strasbourg où il entre à 18 ans dans la classe de Sandrine François, flûte solo à l’orchestre Philharmonique de Strasbourg. Il y obtient deux ans plus tard une médaille d’Or et un diplôme Universitaire de Musicologie puis entre au Conservatoire Régional Supérieur de Paris dans la classe de Claude Lefèbvre, flûtiste à l’opéra de Paris. Il intègre l’année suivante le prestigieux CNSM de Paris dans la classe du Maître Pierre-Yves Artaud et en sort avec un Premier prix à l’unanimité en 2003. Il aura l’occasion de travailler durant ses études avec Michel Moragues, Florence Souchard et Isabelle Moretti.

Premier prix aux Concours international Domenico Cimarosa en Italie, Concours international de Bucarest et premier prix d’excellence au Concours national de la Confédération musicale de France, il sera semi-finaliste des concours internationaux Jean-Pierre Rampal et Maxence Larrieu.

Flûte solo à l’Orchestre symphonique de Mulhouse/Opéra du Rhin de 2003 à 2005, Jean-Luc Sperissen intègre l’Orchestre de Chambre de Lausanne en 2005 en tant que premier flûte solo.

Il effectue en parallèle des remplacements à la Tonhalle et à l’Opera de Zürich, à l’Orchestre de Radio France, à l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg. Jean-Luc affectionne la musique de chambre dans diverses formations notamment avec la harpe. Il est membre du Quatuor de flûtes Éden.


 

Gyula Stuller, violon

Diplômé de Guildhall School of Music and Drama (classe de György Pauk) et de l’Académie Franz Liszt de Budapest, où il étudie auprès de Ferenc Halàsz, le violoniste Gyula Stuller se perfectionne auprès de Nathan Milstein, Sándor Végh, Lóránt Fenyves et Tibor Varga.

Lauréat de plusieurs concours internationaux – parmi lesquels les concours Joseph Szigeti à Budapest et Rodolpho Lipizer à Gorizia – il devient l’assistant de Tibor Varga à Sion en 1986 à la suite du 1er Prix décroché lors du concours qui porte son nom.

En 1990, il est nommé 1er violon solo de l’Orchestre de Chambre de Lausanne.  Gyula Stuller enseigne le violon au niveau professionnel depuis 1996, d’abord sous l’égide du Conservatoire de Fribourg, puis (depuis 2008) sous la bannière de la Haute Ecole de Musique de Lausanne (HEMU), où il est responsable du département des cordes. De 2002 à 2007, il a également été professeur au Conservatoire Supérieur et Académie de Musique Tibor Varga de Sion. Entre 2007 et 2014, il a était directeur artistique de l’Académie Musicale de Morges. Actif comme soliste, il est également très engagé dans le domaine de la musique de chambre.


 

Yukari Shimanuki, alto

Née au Japon, elle commence ses études musicales à l’âge de cinq ans.

Après avoir obtenu le diplôme de violon à l’Université de Musique Toho Gakuen à Tokyo dans la classe de Kenji Kobayashi, elle se perfectionne au Conservatoire Supérieur de Genève auprès de Corrado Romano et obtient le Premier Prix de Virtuosité de violon en 1988. Depuis l’arrivée en Suisse, Yukari Shimanuki joue comme violoniste et altiste dans plusieurs orchestres en Suisse Romande ; (Orchestre de la Suisse Romande, Orchestre de Chambre de Lausanne, Orchestre de Chambre de Genève), et participe dans divers formations de musique de chambre avec les artistes renommés tel que Max Lesueur, Nobuko Imai, Miklós Perényi, etc. Elle joue aussi comme soliste en Hongrie, Suisse, Brésil et Japon.


 

Arthur Traelnes, violon

Né en 2002 à Lausanne. Il commence le violon à l’âge de six ans et étudie aujourd’hui à l’HEMU Lausanne avec Gyula Stuller, après trois ans de Pré-HEM dans la classe de Julien Zufferey.

Il est lauréat à plusieurs reprises de la Finale du Concours suisse de Musique pour la Jeunesse (1e prix et 1e prix avec mention), en soliste et en quatuor.

Il remporte en 2017 et 2019 un 1er prix avec Félicitations au Concours de Musique Riviera.

En Italie, il est récompensé de plusieurs Primo Premio (au Concorso Internationale – Città di Bardolino en 2015, au 8e Concorso Internazionale Giovanni Musicisti à Legnano en 2017, et au 1er Concorso Internazionale – Cità di Villafranca en 2018).

En 2018, il remporte sur un violon construit par son père John Eric Traelnes, le 3ème prix du Jury en finale du Concours de violon Tibor Junior à Sion, le Prix du Public, ainsi que le Prix de l’orchestre. Il est ainsi invité en septembre 2018 par Gidon Kremer à Riga pour se produire avec son orchestre (Kremerata Baltica) lors du concert d’ouverture de son festival annuel.

En 2019, il remporte le Premier Prix de la Finale du Concours international pour violon et orchestre « Premio Rotary per la Musica » du Rotary Club de Novi Ligure (Italia). À cette occasion, il a pu interpréter en soliste le 3e concerto de Mozart avec des cadences de sa propre composition, accompagné par l’Orchestra Classica di Alessandria.

En 2017, il est invité à jouer la Chaconne de Vitali dans le téléfilm « Sirius » de Frédéric Mermoud (bandeapartfilms.com)

De 2016 à 2018, il joue au sein du Verbier Festival Junior Orchestra, sous la direction de Daniel Harding, Joshua Weilerstein, Stanislav Kochanovsky et Dima Slobodeniouk.

En 2019, l’association Vivace l’invite à jouer en soliste, au Rustaveli Theatre de Tbilissi (Géorgie), le concerto n.1 de Haydn, accompagné par le Georgian Sinfonietta.

Il se passionne aussi pour le piano jazz, qu’il étudie à l’EJMA avec Yannick Delez.

En 2019, il obtient le certificat AVCEM de piano classique, avec félicitations, dans la classe de Magali Bourquin.

En 2017, il remporte un 1e prix au Concours suisse Jazz&Pop (section piano solo) en Finale à Basel ; et reçoit le Prix Spécial de la Fondation Suisa, à la Finale du Concours suisse de Musique pour la Jeunesse, en 2017.


 

Emile Traelnes, violoncelle

Né en 2004 à Lausanne (Suisse).

A l’âge de cinq ans, il commence le violoncelle avec Katerina Gancheva. Depuis 2013, il est élève de Martin Reetz dans la section Pre-Hem au Conservatoire de Lausanne.

En 2014, 2016 et 2018, il a obtenu un 1e prix avec Mention à la Finale du Concours Suisse de Musique pour la Jeunesse.

En 2017, il a remporté un « I Premio Assoluto » au Concorso Antonio Salieri (Italie). En 2019, il a reçu le 1er Prix Absolu au Concours Riviera.

Il a suivi des masterclasses avec François Guye (violoncelle Solo à l’Orchestre de la Suisse Romande – Genève), Nitzan Laster (Alma Quartet – Amsterdam) et Joël Marosi (violoncelle Solo à l’Orchestre de Chambre de Lausanne).

Il joue un violoncelle fabriqué par son père, John Eric Traelnes, www.luthiers.ch.


 

Alexis Mauritz, violon

Né en 2000, Alexis Mauritz commence le violon à l’âge de 7 ans au Conservatoire de Lausanne dans la classe de Tina Strinning. Il fait partie des Ministrings jusqu’en 2015. Il entre dans la classe d’Edouard Jaccottet en 2015. Dès 2015, il fait partie du groupe de jazz Oct’Opus dirigé par Baiju Bhatt. Avec le quatuor TUORKA, il obtient un premier prix au concours suisse de la jeunesse en 2018. Il participe deux années de suite au Verbier Festival Junior Orchestra et entre à la HEMU de Lausanne en 2018 dans la classe de Gyula Stuller


Davide Bandieri, clarinette

Né à Florence, Davide Bandieri suit l’enseignement de Dario Goracci à l’Institut Supérieur d’Etudes Musicales Pietro Mascagni de Livourne et obtient son diplôme de clarinettiste en 1997. Il complète sa formation auprès de Fabrizio Meloni et Karl Heinz Steffens, puis, à l’Académie Mythos de la Fondation Arturo Toscanini, avec Alessandro Carbonare. En 2002, il remporte le Premier Prix à la compétition triennale de musique de chambre de l’Académie Incontri col Maestro de Imola, dont le jury était présidé par Pier Narciso Masi.

De 2004 à 2011, il occupe le poste de piccolo solo à l’Orchestre Symphonique de Madrid (résident du Teatro Real). Depuis 2012, il est le premier clarinettiste solo de l’Orchestre de Chambre de Lausanne.

Egalement premier clarinettiste de l’Orchestre de la Camerata Strumentale de la ville de Prato (Toscane), il a collaboré avec de nombreux orchestres (l’Orchestre du Festival de Lucerne, le Mahler Chamber Orchestra, l’Orchestre de l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia de Rome, l’Orchestre Nationale de la RAI, l’Orchestre du Maggio Musicale Fiorentino, l’Orchestre de la Toscane, l’Orchestre del Teatro dell’Opera de Rome) et joué sous la direction de chefs prestigieux (Claudio Abbado, Riccardo Muti, Daniel Harding, Giuseppe Sinopoli, Kent Nagano, Gianluigi Gelmetti, Bruno Bartoletti, Roberto Abbado, Lu Jia, Myung-Wung Chung, Pinchas Steinberg, Tugan Sohiev).

Très actif pour le développement de la musique contemporaine, il a commandé et joué en créations mondiales des œuvres d’Antonio Anichini, Massimo Botter, Willy Merz, Eduardo Morales-Caso, Ailem Carvajal Gómez, Ileana Pérez Velázquez, Luigi Abbate et Gianluca Cascioli.


 

Barnabas Stuller, violon

Né en 1996 à Lausanne dans une famille musicienne, Barnabás Stuller commence le violon dès son plus jeune âge avec ses parents. Il est admis au Conservatoire de Lausanne en 2008 dans la classe de Stefan Rusiecki. Parallèlement, il suit l’enseignement de Pavel Vernikov et Svetlana Makarova à la Scuola di Musica di Fiesole en Italie, puis poursuit ses études en Bachelor dans leur classes à la Haute Ecole de Musique de Lausanne et Sion.

Barnabás participe à de nombreuses masterclass et académies partout en Europe auprès des professeurs tels qu’avec: Pavel Vernikov, Svetlana Makarova, Suzanne Gessner, Kati Sebestyén.

En été 2015 et 2016, il est invité à participer au Hakuba Festival au Japon pour se présenter en musique de chambre.

Depuis 2016, il étudie à Paris à la Schola Cantorum chez Patrice Fontanarosa où il obtient les Diplômes de Virtuosité et de Concert à l’unanimité et félicitations des jurys.

En 2019 Barnabás est lauréat de concours international de musique de chambre en duo en Italie.

Principalement membre du Quatuor Stuller et en Duo avec Kaori Kuroiwa, Barnabás donne régulièrement des concerts de musique de chambre en Suisse et à l’étranger, également avec des artistes prestigieux tels que le Quatuor Sine Nomine, István Várdai, Pascal Godart, Davide Bandieri, Gerardo Vila, Klára Csordás, Beatrice Villiger.


Gerardo Vila, piano

Né à Buenos-Aires, Gerardo Vila se fait remarquer par son talent dès son plus jeune âge. Il développe ensuite une intense activité musicale, reçoit le diplôme de « Professeur supérieur national de piano » du Conservatoire National de Musique et remporte six premiers prix, dont celui du concours Vicente Scaramuzza en 1984 qui lui permet de se perfectionner en Europe.

En 1985, il poursuit ses études au Conservatoire de Genève auprès de Maria Tipo où il obtient en 1987 le premier prix de virtuosité avec distinction. Dès 1988, il travaille avec Karl Engel dans les Meisterkurse du Conservatoire de Berne et participe à des cours donnés par Luiz de Moura Castro, György Sandor, Tatjana Nikolajeva et Maurizio Pollini.   Lauréat de nombreux concours internationaux de piano, il reçoit, entre autres, en 1989 le premier prix « Maria Canals » de Barcelone, le second prix aux concours « Alessandro Casagrande » de Terni/Italie et, en 1989 au « World Piano Competition » de Cincinnati/USA. En tant que soliste, il joue avec des orchestres renommés dont l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre de la Ville de Barcelone, l’Orchestre Philharmonique de Dresde, l’Orchestre de Chambre de Lausanne, l’Orchestre Symphonique de Berne…

Gerardo Vila déploie une importante activité dans le domaine de la musique de chambre, ayant joué avec Karl Engel, Ana Chumachenko, Alberto Lysy, Radu Aldulescu, Thomas Friedli, Patrick Demenga, Gyula Stuller, Niall Brown, Davide Bandieri …

Actuellement il est professeur de musique de chambre au sein de la Haute Ecole de Genève – Neuchâtel. Il dispense également des cours de maître en Suisse (Académie Musicale de Morges), Roumanie (Académie de Sighisoara) et Amérique Latine et réalise plusieurs enregistrements pour les maisons de disques VDE-Gallo, Zytglogge, Vox, Naxos et Brillant Classics.


Paul Coker, piano

Né en 1959 à Londres, Paul Coker a étudié le piano à Londres, à l’école Yehudi Menuhin puis au Royal College of Music. Il y a notamment eu pour maîtres Vlado Perlemuter et Nadia Boulanger. Il a également suivi l’enseignement privé d’Alfred Brendel. Lauréat de nombreux prix, dont le Jackson Master Award (Boston), il a également été nommé Meilleur musicien de l’année par la BBC en 1978.

Sa carrière de soliste l’a amené à jouer avec les plus grandes formations, qu’il s’agisse du Berliner Philharmoniker, du Royal Philarmonic Orchestra ou de l’Orchestre de la Tonhalle de Zürich. Parallèlement, il a été durant dix ans le partenaire de Yehudi Menuhin. Ensemble, ils se sont produits plus de deux cents fois sur toutes les scènes mondiales, donnant tout le répertoire pour violon et piano. Amoureux de la musique de chambre, Paul Coker a également collaboré avec les violonistes Pierre Amoyal, Joshua Bell, Nigel Kennedy et les violoncellistes Steven Isserlis et Heirich Schiff et Ralph Kirshbaum.

Paul Coker enseigne le piano depuis 1995 à la Haute école de musique de Genève.

Actuellement il est professeur de musique de chambre au sein de la Haute Ecole de Genève – Neuchâtel. Il dispense également des cours de maître en Suisse (Académie Musicale de Morges), Roumanie (Académie de Sighisoara) et Amérique Latine et réalise plusieurs enregistrements pour les maisons de disques VDE-Gallo, Zytglogge, Vox, Naxos et Brillant Classics.